THE BARD'S TALE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

THE BARD'S TALE

Message par devilcastor le Sam 8 Nov 2014 - 20:38



Testé sur : Xbox
Date de sortie : 24 Mars 2005
Développeur : InXile Entertainment
Type : RPG / Action


En plein vagabondage dans les vertes plaines d’Écosse, vous incarnez un barde à la fois filou, vénal et obsédé sexuel.
Anti-héros par excellence, vous vous retrouvez au cœur d'une intrigue qui vous mènera bien loin de la taverne du coin. Ce "remake" du jeu sorti en 1985 crée par Michael Cranford nous plonge dans un univers Heroic Fantasy, à la fois loufoque et sarcastique.
L'histoire débute devant le Drunken Rat . Sans le sou, vous cherchez un moyen pour manger à l’œil. Muni de votre lyre magique, vous tentez une embrouille à la serveuse en invoquant un rat pour l'effrayer puis en venant ensuite à sa rescousse. Le coup a fonctionné, vous pouvez vous rincer le gosier à l’œil, et vous rincer l’œil sur les miches de la damoiselle.


Ça doit pas être bien propret mais on va pas faire la fine bouche.

Au milieu des piliers de bars habituels, vous en remarquez trois qui ont l'air bien joyeux, vous entamez la conversation, et vous proposent d'entonner avec eux une joyeuse ode à la bière.
Il s'avère qu'il s'agit de Beer Beer Beer, la légendaire chanson celtique dédiée à Charlie Mops, l'inventeur de la bière ( un mythe bien entendu ).
C'est une excellente idée d'avoir mis cette scénette aussitôt dans le jeu, car on est directement plongé dans l'ambiance, qui s'avère être le principal atout du jeu. L'histoire sera entrecoupée par de multiples chansons du même acabit, toutes aussi drôles les unes que les autres. Elles vous resteront un sacré moment en tête.
Le narrateur de l'histoire n'a de cesse de taquiner le héros qui lui rend bien, ce qui donne droit à des joutes verbales non sans rappeler celles des Monty Python. Pour qui aime l'humour anglais, on est royalement servi.


Mes nouveaux potes !

Ce n'est pas forcément le cas en ce qui concerne les graphismes, le moteur graphique ( pourtant celui de Champions of Norrath ) est mal optimisé, et les textures très grossières. La chose la plus énervante est l'angle de la caméra. Elle est presque à 90° ce qui nous donne un jeu à la vue du dessus à l'instar d'un Gauntlet. C'est assez agaçant car les déplacements sont alors difficiles, on ne sait pas toujours où l'on va et on passera plus de temps à regarder la carte que l'action en elle-même.
Le chara-design est peu inspiré à part pour le héros, les autres PNJ n'ont pas reçu beaucoup de soin tout comme le bestiaire. Les animations sont un peu maladroites mais on peut mettre ça sur le compte de l'alcoolisation des protagonistes. La palette des couleurs est en revanche plutôt bien choisie et rend bien honneur aux Lands d’Écosse.


C'est verdoyant mais on en profite pas tellement vu du dessus.

Au point de vue de la jouabilité, le barde n'étant de nature pas fortiche avec le maniement des armes, il faudra plutôt compter avec sa lyre magique. cette dernière lui permet d'invoquer des créatures ( très ) diverses et variées qui l'épauleront dans sa quête. Au programme, des guerriers, des archers, des guérisseurs, des créatures magiques... .
Vous pourrez aussi lancer des sorts puissants qui augmenteront votre défense, vous rendra de la santé, ou attaqueront vos ennemis. Tout ceci se fait via des menus en rond bien pensés, et optimisés pour le jeu avec une manette. Au cas ou vous tomberiez à court de points de mana, ( les invocations étant un peu gourmandes ), il faudra croiser le fer.  


L'invocation de la prêtresse pour soigner ses blessures.

Plusieurs armes sont disponibles selon la voie que vous souhaitez prendre. Épée longue, poignard, fléau, arc long, ... auxquels s'ajoutent quelques armes magiques type hache de foudre ou épée flamboyante. La gestion de l'inventaire est simplifiée à outrance puisque ... il n'y a pas d'inventaire ! Chaque arme trouvée remplace automatiquement la précédente. Idem pour les armures. Mais dans la mesure où les objets sont systématiquement de meilleure qualité, cela n'est pas tellement gênant.
Vous serez aidé dans votre aventure par un compagnon de petite taille, un Jack Russel, brave toutou grivois et immortel, qui sera d'une grande utilité pour faire diversion pendant les combats.


Votre fidèle compagnon

Et autant dire qu'ils seront nombreux, chaque zone à explorer fourmille d'ennemis, qui sont souvent les mêmes hélas. En clair, on fait dix mètres, on tue 10 ennemis, on fait dix mètres, on tue 10 ennemis, et ainsi de suite jusqu’à nettoyer la zone. Cela rend l'action très répétitive malheureusement, surtout que le challenge n'est pas très élevé.
La plupart du temps, on suivra le même schéma, à savoir laisser les invocations s'occuper des ennemis au corps à corps pendant que l'on arrose la zone avec des flèches. On récoltera des objets dans des coffres ou des pièces d'or pour acheter de nouveaux équipements dans les échoppes du coin, mais elles sont assez rares.
Certaines zones ( comme les donjons ) seront infestés de pièges, il faudra faire attention où vous mettez les pieds, à moins d'invoquer un vieillard trappeur qui s'occupera de les désamorcer, à sa façon, et vous laisser ainsi le champ libre.


Voila ce qu'on verra la plupart du temps, si on ne veut pas se paumer royalement.

L'aventure est assez longue, il faut compter une vingtaine d'heures pour la quête principale. Mais il y a quelques quêtes annexes également qui n'ont pas tellement d’intérêt mais qui prolongeront le plaisir. Cela vous permettra d'acquérir toutes les invocations et leur upgrades, et les meilleurs équipements.
Le levelling est équilibré puisque le niveau maximum ( 21 ) est atteint vers la fin du jeu. La répartition des compétences sera importante et il faudra plutôt privilégier la force des invocations plutôt que la sienne, vu qu'elles feront le plus gros du boulot.
La rejouabilité est en revanche quasi nulle ( une blague est drôle une fois, pas deux ).


L'arbre des compétences, basique.

Le scénario volontairement tiré par les cheveux offrira bons nombres de rebondissements tous plus loufoques les uns que les autres, ce qui donnera droit à quelques joutes verbales pas piquées des hannetons entre le héros et les différents intervenants.
On aurait aimé cependant plus d'interactions entre le barde et son fidèle compagnon à quatre pattes, car hormis à de rares moments, ce dernier fera plus office de figurant qu'autre chose. C'est en réalité le narrateur qui aura le beau rôle, il tient une place aussi importante que celle du barde, si ce n'est plus.
La fin quand à elle vous proposera un choix cornélien, mais il est préférable de ne pas en dire plus.


Pour le plaisir, l'histoire fantastique du Nuckelavee.

Ce qu'on peut finalement dire sur The Bard's Tale, c'est que malgré un gameplay répétitif et qui manque de clairement de richesse, on s'attache rapidement à ce barde et à sa folle épopée.
On ne se moque pas de nous, même si la réalisation graphique a quelque peu été bâclée. Un conte drôle qu'il faudrait raconter à tous les enfants au lieu de ces conneries de Disney.



Réalisation : 6,5/10
La bande son est un des points forts du jeu même si les voix sont en anglais uniquement, les graphismes un peu décevants.
Jouabilité : 6/10
L'action est très répétitive, pas d'inventaire, mais le jeu est fluide dans sa gestion des invocations.
Durée de Vie : 3,5/5
Une bonne vingtaine d'heures tout de même, quelques quêtes annexes.
Scénario : 4/5
On se marre dans ce jeu et ça fait du bien, scénario déjanté pour cet anti-héros

Total : 20/30

Verdict du Castor : Je valide !


Dernière édition par devilcastor le Dim 9 Nov 2014 - 11:06, édité 1 fois
avatar
devilcastor

Messages : 2783
Points : 4687
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE BARD'S TALE

Message par Kaneda Ayoshi le Sam 8 Nov 2014 - 21:25

il fait parti des jeux exclusifs à la xbox qui semblent sympa et tu nous le confirme apparemment, je ne sais pas quand je le ferai mais il est dans les piles
avatar
Kaneda Ayoshi
Admin

Messages : 21782
Points : 25204
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 40

http://undercontrol.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE BARD'S TALE

Message par devilcastor le Sam 8 Nov 2014 - 22:28

il est sorti sur Ps2 et PC, c'est pas une exclu
avatar
devilcastor

Messages : 2783
Points : 4687
Date d'inscription : 28/09/2012
Age : 33
Localisation : La Rochelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE BARD'S TALE

Message par Kaneda Ayoshi le Sam 8 Nov 2014 - 22:35

je croyais que sur console c'était seulement sur xbox tiens, je m'étais trompé
avatar
Kaneda Ayoshi
Admin

Messages : 21782
Points : 25204
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 40

http://undercontrol.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: THE BARD'S TALE

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum